Détails sur la protection universelle maladie

protection universelle maladie

Entrée en vigueur depuis de 1er janvier 2016, la protection universelle maladie ou PUMA vise à rembourser les frais médicaux selon le statut d’un particulier : salarié, assuré, ayant droit, etc. Cette stratégie a pour but la prise en charge des frais de santé des personnes qui vivent en France de manière stable et régulière.

Définition et principes de la PUMA

La PUMA est dédiée aux personnes qui travaillent ou vivent sur le territoire français de manière régulière et stable. Elle procure à ses affiliés une prise en charge des frais de santé. La mise en place de cette protection relève de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016 (article 59). La PUMA a pour objectif de faciliter les clauses et démarches relatives à l’obtention d’une couverture maladie en France. En outre, elle supprime la CMU de base et le statut d’ayant-droit destiné aux personnes majeures. Cette protection confère ainsi une prise en charge avec de clauses plus assouplies.

Les assurés : salariés, non salariés et les sans activités professionnelles

Si auparavant, avec la CMU, le salarié devait remplir certaines conditions pour obtenir une prise en charge des frais de santé par l’assurance-maladie, tout cela est fini après la mise en place de la PUMA depuis de 1er janvier 2016. Salariés ou non salariés, tous peuvent s’affilier à l’assurance-maladie sans pour autant justifier d’une période minimale d’activité. Il convient seulement pour la personne de souscrire à un régime obligatoire de sécurité sociale. En ce qui concerne un résident qui n’exerce aucune activité professionnelle, il bénéficie désormais d’une prise en charge de frais de santé grâce à la PUMA, du moment qu’il réside de manière stable et régulière sur le territoire français. Seulement, il doit présenter des pièces justificatives comme les quittances de loyer ou la facture EdF.

Les assurés : ayant droit majeurs

La PUMA a, entre autres, supprimé le statut d’ayant droit pour personnes majeures. Les personnes qui continuent de recevoir une prise en charge de frais médicaux suivant le statut d’ayant droit majeur peuvent bénéficier de ce privilège jusqu’en 2019. Toutefois, si elles ont le droit de changer leur statut selon leur résidence.