Choisir son offre de mutuelle fonctionnaire d’état en ligne

Comme tous les salariés, les fonctionnaires eux aussi doivent souscrire à une mutuelle de santé dans le but de bénéficier d’une prise en charge des dépenses liées à la santé. Vous pouvez souscrire soit à une mutuelle individuelle soit à une mutuelle collective.

La mutuelle est-elle obligatoire pour un fonctionnaire ?

Notons que la loi interprofessionnelle de 2013 ne concerne ni les fonctionnaires, ni les militaires, encore moins les contractuels de la fonction publique. Ils ne sont donc pas obligés d’accepter la mutuelle collective qui leur est proposée. Ils ont deux possibilités. La première est d’accepter la mutuelle collective que leurs employeurs leur proposent. Sinon, ils peuvent aussi souscrire à une mutuelle de santé individuelle. Une mutuelle santé individuelle ou complémentaire santé fonction publique est une mutuelle indispensable pour ceux ou celles qui voudraient bénéficier d’une prise en charge personnalisée et sur mesure. Cette souscription n’est pas obligatoire, mais est fortement recommandée. Comme dans les mutuelles traditionnelles, une mutuelle fonctionnaire d’état peut couvrir les membres de la famille (époux, enfants… mais sous certaines conditions). Ils peuvent bénéficier les mêmes garanties ainsi que des niveaux de paiement. Pour en savoir plus d’information, consultez mgas.fr.

Quels fonctionnaires sont concernés par ce genre de mutuelle ?

Une mutuelle fonctionnaire d’état est, comme son nom l’indique attribué aux fonctionnaires d’état. Ce sont les employés de l’administration centrale de l’État ainsi que les services déconcentrés. Il s’agit par exemple des agents des impôts, des gendarmes ou encore des policiers de la police nationale. En général, le mot fonctionnaire englobe toutes les personnes qui travaillent dans le secteur public. En France, les personnes travaillant pour la fonction publique sont les personnes qui occupent des postes dans la fonction publique de l’État, des collectivités territoriales et dans la fonction publique hospitalière. Il est à noter que lorsqu’un fonctionnaire part à la retraite, il peut encore bénéficier du complémentaire santé fonction publique dont il bénéficiait quand il travaillait encore. C’est valable pour une mutuelle de santé collective ou individuelle. Mais le retraité peut aussi réévaluer ses besoins et ainsi être certain de toujours profiter d’une couverture qui lui est adaptée.

Comment bien choisir sa mutuelle santé fonctionnaire ?

Les fonctionnaires ont plusieurs options concernant la mutuelle santé. Cela varie en fonction de leurs besoins, et surtout de leur budget. On peut choisir entre une mutuelle spécialisée ou une mutuelle traditionnelle. Il faut cependant vérifier que tous vos besoins sont compris dans votre mutuelle.

Les mutuelles spécialisées offrent des couvertures spéciales pour certains corps de métiers (la police, santé, etc.). Des fois, elles offrent aussi des garanties autres que dans les assurances généralistes. Il y a par exemple des mutuelles qui sont spécialisées dans l’éducation nationale, dans les métiers de la santé et du social, des agents territoriaux, le personnel du ministère de l’Économie et de Finance.

Pour les mutuelles de santés généralistes, elles proposent des assurances qui protègent bien les fonctionnaires. Mais que ce soit une mutuelle fonction publique spéciale ou traditionnelle, l’important est en fin de compte de savoir si elle comble les besoins en matière de remboursement de différents postes de santé. Pour les soins ophtalmologiques : prise en charge de dépenses liées aux lunettes et lentilles de contact. Pour les soins dentaires : paiement des implants dentaires, des prothèses, etc. Dans ce genre de mutuelles, il faut également prendre en compte des médecines de ville qui consistent à rembourser tout ce qui est frais de généraliste. Enfin, une bonne mutuelle doit prendre en compte d’éventuels frais d’hospitalisation. Une mutuelle fonctionnaire peut aussi rembourser de dépenses par rapport à l’audition. Cela inclut les consultations chez l’ORL ou encore l’achat de quelques appareils auditifs.